on vous souffle QUELQUES PETITES idees de visites...


BAYONNE ET SES ENVIRONS... A VOIR ET A VISITER (à 20 km de La Bastide Clairence).

(référence : Sud Ouest Guide Eté 2015)
La Cathédrale de Bayonne : Erigée entre le XIIIe et XVIe siècle sur le site d'une cathédrale romane ravagée par un incendie en 1258, classée au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne possède l'un des plus grands cloîtres de France. Parmi les autres curiosités, sur la façade extérieure, au-dessus de l'entrée place Pasteur, sur la colonne de gauche, un joueur de chistera sculpté entre 1909 et 1911 !

Le Musée Basque de Bayonne : Au coeur de Bayonne, dans une demeure bourgeoise du XVIe siècle, le musée fabrique la plus importante collection ethnographique consacrée au Pays basque. Les objets et oeuvres d'art exposés témoignent de l'identité et du fonctionnement de la société basque, de son histoire, de ses traditions. Le musée raconte aussi Bayonne, au confluent des cultures basque, gasconne et juive.

Le Marché des Halles : L'épicentre des producteurs de pays. Parcourir les halles de Bayonne à l'heure du marché revient à visiter un terroir unique entre mer et montagne où se donnent rendez-vous les meilleurs producteurs de la région (le jambon de Bayonne, le foie gras, le piment d'Espelette). Les habitués se retrouvent au Bistrot des Halles, chez Pantxo.
L'Atelier du chocolat à Bayonne : C'est par Bayonne que le chocolat fut introduit en France. L'origine de la fabrication du chocolat à Bayonne remonte au début du XVIIe siècle, lorsque les juifs d'Espagne et du Portugal pourchassés par l'Inquisition s'installent au quartier Saint-Esprit avec, dans leurs bagages, la recette de la fabrication du chocolat, rapporté par les Espagnols du Mexique. Visite possible de l'Atelier du Chocolat.

La Villa Arnaga à Cambo : Edmond de Rostand, l'auteur de "Cyrano de Bergerac", a planté dans un écrin de verdure la maison de ses rêves : la villa Arnaga, construite entre 1903 et 1906. L'architecture de style néobasque s'inspire des fermes traditionnelles à la façade blanche, pans de bois rouges et toitures à deux pentes inégales. L'intérieur de la vaste maison ressemble à un somptueux décor de théâtre.

Les Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya : A trente minutes de Bayonne, à Saint-Martin-d'Arberoue, les deux grottes composent une seul site pour la préhistoire européenne. Célèbres, dans le monde entier, occupées depuis 80 000 av. J.-C., les Grottes sont ornées de magnifiques et surprenantes concrétions. Isturitz était le lieu de regroupement de populations de la chaine pyrénéo-cantabrique ; Oxocelhaya en était le sanctuaire.


BIARRITZ, ANGLET ET BIDART... A VOIR ET A VISITER (à 30 km de La Bastide Clairence).

(référence : Sud Ouest Guide Eté 2015)

La Chapelle Impériale à Biarritz : Très discrète, la chapelle impériale s'impose comme l'un des plus beaux joyaux de Biarritz, où les ambitions d'Eugènie de Montijo, épouse de Napoléon III, se mêlent à la grande histoire. Edifiée en 1864, décorée dans un style hispano-mauresque avec d'innombrables abeilles, azulejos et autres fresques mexicaines, la chapelle tient d'abord d'un caprice de l'Impératrice.

Le Phare de Biarritz : Une visite incontournable ! Erigé en 1834, haut de 73 mètres au-dessus du niveau de la mer et fier de ses 248 marches, le phare de Biarritz domine le cap Hainsart marquant la limite entre la côte sablonneuse des Landes et la côte rocheuse du Pays basque. Panorama exceptionnel à 360 degrés sur Biarritz, l'intérieur des terres, les Landes et l'Espagne.

Le Musée de la Mer à Biarritz : Face au Rocher de la Vierge, le musée de la Mer-Aquarium propose une visite ludique et amusante du monde sous-marin. Plus de 5000 poissons et organismes vivants vous attendent : raies, barracudas, poissons-clowns, anémones... les seuls requins-marteaux de France vivent à Biarritz. A ne pas manquer, chaque jour à 10h30 et 17 heures, le repas des phoques dans le bassin extérieur.

La Cité de l'Océan à Biarritz : C'est un musée lido-scientifique dédié à la découverte des secrets du grand bleu. D'où viennent les océans ? Comment naissent les vagues ?


SAINT-JEAN-DE-LUZ ET HENDAYE... A VOIR ET A VISITER (à 35 km de La Bastide Clairence).

(référence : Sud Ouest Guide Eté 2015)

La corniche basque : Impressionnante avec ses hautes falaises de flysch contre lesquelles viennent s'écraser les vagues, la Corniche basque, entre Hendaye et Saint-Jean-de-Luz, offre des paysages exceptionnels sur l'Océan et la montagne. On la parcourt à pied, par le sentier littoral pour découvrir un écosystème végétal unique et des criques sauvages. Randonnées guidées avec l'O.T. d'Urrugne.

Le petit train de la Rhune : A 10 km de Saint-Jean-de-Luz, cet authentique train à crémaillère de collection datant de 1924 vous amène, à 905 mètres d'altitude, sur ce sommet mythique du Pays basque, qui domine à perte de vue les côtes françaises et espagnoles, ainsi que la chaîne des Pyrénées. 35 minutes d'ascension au milieu des pottoks, des brebis manech et des vautours fauves.

Eglise Saint-Jean-Baptiste à Saint-Jean-de-Luz : C'est l'église principale de Saint-Jean-de-Luz, où se marièrent Louis XIV et l'infante Marie-Thérèse, le 9 juin 1660. Dédiée à Saint-Jean-le-Baptiste, patron de la ville, l'église actuelle, construite de 1649 à 1680 par Louis de Milhet, architecte du roi, fixé à Bayonne, à vraisemblablement été édifié de ses ruines d'une église primitive. Les parties les plus anciennes datent du XIVe ou du XVe siècle.

La maison de l'infante de Saint-Jean-de-Luz : De pur style classique, cette belle demeure d'armateur du XVIIe siècle, posée sur le port, toute de brique rose et de pierre, est célèbre pour avoir accueilli l'infante d'Espagne.

Le château-observatoire Abbadia à Hendaye : Un lieu enchanteur, dressé sur les falaises, construit entre 1864 et 1884 par Violet-le-Duc pour Antoine d'Abbaye d'Arrêts, ethnologue, géographe et homme de science. Une demeure romanesque conçue comme un laboratoire scientifique. La visite du château peut se prolonger par la découverte du domaine, un magnifique espace naturel de 64 hectares le long des falaises.


TERRE ET MONTAGNE... A VOIR ET A VISITER.

(référence : Sud Ouest Guide Eté 2015)

Secret, authentique, le Pays basque intérieur offre des paysages grandioses et réserve un patrimoine précieux, mystérieux à celui qui sait prendre le temps de le découvrir.

Les plus beaux villages de France : les villages basques égrènent leurs maisons traditionnelles rouge et blanc au creux de coteaux, où paissent brebis et porcs basque en semi-liberté. Trois d'entre eux sont classé parmi les plus beaux villages de France : La Bastide Clairence, Ainhoa et Sare.

Des églises classées : les magnifiques galeries en bois qui courent le long des murs des églises basques ont valu à douze d'entre elles d'être classées aux monuments historiques.

La fabrication du Makila : emblème du Pays basque, le makila est une canne qui dissimule, sous un pommeau gravé, une pointe en acier. Le véritable makila est unique et fait main à partir du bois de néflier entaillé sur pied. La sève, en cicatrisant les incisions, sculpte le bois. Une fois coupé, le néflier sèche pendant dix ans (Ateliers Ainciart Vergara à Larressore).

Le paradis des sports d'eaux vives : les amoureux de glissent trouvent leur bonheur dans les eaux agitées des rivières du Pays basque. Itxassou et Bidarray sont, par exemple, réputés pour le rafting et l'hydrospeed. La base nautique du pont d'Amotz, entre Sare et Saint-Pée-sur-Nivelle, propose quant à elle des descentes en canoë-kayak accompagnées avec un guide. Nombreux autres sports à découvrir.

Saint-Jean-Pied-de-Port : fondée au XIIe siècle, la cité médiévale nichée au pied des cols de Cize conserve une authenticité incomparable. Découvrez le coeur historique de la citadelle remaniée par Vauban, la porte Saint-Jacques classée au Patrimoine mondial de l'humanité, où passent les pèlerins de Compostelle, et prenez le temps d'admirer les façades et linteaux sculptés le long de la rue de la citadelle.

La Verra à Sainte-Engrâce : Au coeur des montagnes calcaires de Haute-Soule et du Barétous, à Sainte-Engrâce, la Verna est un site géologique d'exception aux volumes hors du commun. Vous pourrez découvrir l'une des dix plus grandes salles souterraines au monde au cours d'une visite guidée et commentée sur un parcours de 800 mètres.


ESPAGNE... A VOIR ET A VISITER.

(référence : Sud Ouest Guide Eté 2015)

Secret, authentique, le Pays basque intérieur offre des paysages grandioses et réserve un patrimoine précieux, mystérieux à celui qui sait prendre le temps de le découvrir.

Le musée San Telmo à San Sebastian : il est situé dans un ancien couvent de dominicains. Cet édifice de transition entre gothique et Renaissance est un exemplaire unique de ce que l'on appelle l'architecture "isabelina", de l'époque d'Isabelle la Catholique. Il s'agit du plus grand musée consacré à l'interprétation de la société basque, de la préhistoire à nos jours.

Le musée Guggenheim à Bilbao : On ne présente plus le célèbre musée Guggenheim de Bilbao, mondialement connu, dessiné par l'architecte américain Frank O. Gehry. La beauté de l'édifice vaut à elle seule le déplacement. Outre la superbe collection permanente consacrée au sculpteur Richard Serra, le musée propose des expositions consacrées à divers mouvements de l'art contemporain.

Fontarabie : A deux pas de la frontière, accessible en navette maritime depuis le port de plaisance d'Hendaye, (Hondarribia, en basque) est un village typique du Pays basque espagnol. Dépaysement total garanti. Le quartier de la Marine aligne ses ruelles pavées aux terrasses fleuries et ses petites maisons de pêcheur blanchies à la chaux et peintes de couleurs vives. Sur les hauteurs, de splendides demeures des XVIIe et XVIIIe siècles.

Pasaia Donibane : Situé à mi-chemin entre Hendaye et San Sebastian, le quartier de Pasaia Donibane est une heureuse surprise. Dissimulé à l'embouchure du port industriel de Pasaia, le quartier Donibane s'étire le long d'une seule rue aux maison colorées. Cet étrange centre-ville héberge notamment une maison occupée un temps par Victor Hugo...

Les ventes de Dancharia : Devenues pour la plupart de véritables complexes commerciaux, les ventes de Dancharia, à la frontière entre la Soule (côté français) et la Navarre (côté espagnol), n'ont plus le charme des petites épiceries-bazars d'autrefois. Mais on peut encore y trouver des produits du terroir basque de première qualité.